dimanche 2 septembre 2012

Le Rêve européen

Initialement publié le 28 janvier 2005 à 20:46

Le Rêve américain devient de plus en plus insaisissable. Les États-uniens sont de plus en plus surchargés, sous-payés, pressés par le temps, et indécis quant à leur espoir pour une meilleure qualité de vie. Un tiers des État-suniens dit ne plus croire au Rêve américain.

Alors que le Rêve américain se meurt, déclare l’auteur populaire Jeremy Rifkin, un nouveau Rêve européen attire l’attention et l’imagination du monde entier. Vingt-cinq nations, représentant 455 millions de personnes, se sont regroupées pour créer les États-Unis d’Europe.

Le PIB de 10 500 milliards de dollars1 de l’Union européenne éclipse celui des États-unis, en faisant la plus grande économie du monde. L’UE est déjà le champion mondial de l’exportation et la plus grande bourse interne 2. De plus, la majorité de l’Europe bénéficie d’une plus grande durée de vie et d’une meilleure alphabétisation, de moins de pauvreté et de criminalité, de moins de désespoir et d’extension urbaine irréfléchie3, de plus de vacances et de plus courts trajets maison-travail que les États-Unis. Quand on considère ce qui fait un grand peuple et ce qui constitue une meilleure qualité de vie, observe Rifkin, l’Europe est en train de dépasser les États-Unis.

Plus important, l’Europe est devenue un laboratoire géant pour repenser le futur de l’humanité. À bien des égards, le Rêve européen est l’exact opposé du Rêve américain. Alors que le Rêve américain met en valeur la croissance économique sans limites, l’enrichissement personnel et l’individualisme, le Rêve européen se concentre davantage sur le développement soutenable4, la qualité de vie et le soin à la communauté.

Nous autres États-uniens vivons (et mourons) par l’éthique du travail et la dictature de l’efficacité. Les Européens, eux, privilégient le loisir, voire la paresse. Les États-Unis se sont toujours vus comme un grand melting pot. Les Européens, au contraire, préfèrent préserver leur riche diversité culturelle. Nous croyons en la maintenance d’une présence militaire mondiale et sans rivale. Les Européens, tout au contraire, privilégient la coopération et le consensus à l’approche « cavalier seul » en matière de politique internationale.

Tout ceci ne suggère pas que l’Europe est soudain devenue une utopie. Ces problèmes, prévient Rifkin, sont complexes et ses faiblesses d’une éblouissante clarté. Et, bien sûr, la haute tenue morale des Européens est souvent truffée d’hypocrisie. l’important, cependant, n’est pas si de savoir si les Européens vivent en accord avec leur propre Rêve. Nous n’avons jamais vraiment vécu en accord avec le Rêve américain. Ce qui est bien plus important, note Rifkin, est que l’Europe est en train de créer5 une toute nouvelle vision pour le futur de l’humanité, vision qui diffère dans ses fondements mêmes et par bien des aspects de celle des États-Unis.

Rifkin se base sur plus de vingt années de travail personnel en Europe, où il conseilla de nombreux chefs d’États et partis politiques, fut consultant pour les plus grandes entreprises européennes, et aida à poser les bases6 des campagnes environnementalistes ou de justice sociale. L’auteur plonge dans l’histoire de l’Europe, de l’époque médiévale à la postmodernité, pour extraire l’âme de la nouvelle conscience européenne.

Il y a deux cents ans, les fondateurs des États-Unis créèrent un nouveau rêve pour l’humanité, qui a transformé le monde. Aujourd’hui, suggère Rifkin, une nouvelle génération d’Européens est en train de créer un rêve radicalement nouveau – un plus à même de faire face aux défis de l’échelon planétaire7 du XXIe siècle.

European Dream, traduction par David Latapie

Le livre Le rêve européen ou comment l’Europe se substitue peu à peu à l’American Dream va bientôt paraître en français. Vous pourrez le trouver à la FNAC.

Dans la même veine, mais en anglais, voir The United States Of Europe: The New Superpower and the End of American Supremacy (par Embruns).


Notes du traducteur :

  1. Anglais trillion. Source : Wikipédia
  2. Largest internal trading market
  3. Less blight and sprawl
  4. C’est à dessein que je n’ai pas traduit par développement durable, voir institut d’écoconseil
  5. Is articulating
  6. Spur grassroots
  7. Globalizing world

Flattr: cliquez pour une micro-donation [web payable]